Collectif de startups EasyRider

Easyrider-Nancy est un collectif de startups locales volontaires qui s’engagent à « faire parler » leurs données client et à mettre en commun leur intelligence marketing pour favoriser une mobilité plus partagée et donc un territoire moins pollué, plus ouvert, plus uide et plus attractif.

Ces startups et cette volonté sont stimulées par le Paddock qui organisera une fois par trimestre ce partage de données et cette intelligence collective.

L’initiative a été lancée le 8 novembre 2018 au Paddock à l’occasion du rendez vous mensuel – « Apéro Startup ».

Avec la contribution de la Métropole du Grand Nancy qui accueille très favorablement ce projet et y voit l’accélération d’un « open-data » mobilités agrégeant les offres de transport disponibles avec les demandes et les besoins de mobilité.

La mobilité partagée, davantage de personnes transportées par véhicule… Une ville, en conséquence, plus ouverte, moins polluée et plus attractive sont les objectifs auxquels Easyrider veut contribuer.

Easyrider est un collectif de startups multilocal qui nait à Nancy pour l’amélioration de l’environnement de la métropole mais qui a vocation à se déployer dans d’autres villes, comme Paris, le 22 novembre.

Cette initiative regroupe, sur la base du volontariat, des startups qui peuvent avoir un impact sur la mobilité, la fluidité et l’environnement des territoires. Il s’agit de startups de mobilité comme RedE – scooters électriques pour professionnels et livreurs, ou Handisco – cannes blanches connectées pour les déficients visuels, des startups de commerce de centres villes comme Beegift – chèques cadeaux dématérialisés chez les petits commerçants ou encore des start ups de modélisation de flux comme Helix – représentation interactive d’environnements ou infrastructures accueillant du public.

Ces startups considèrent que stimuler la mobilité partagée, contribuer à un territoire plus mobile et moins congestionné est à leur portée, notamment d’un point de vue technologique.

Ces nouvelles mobilités doivent s’appuyer sur des données d’usage les plus complètes et intelligentes possible regroupant des données factuelles (domiciliation, tra c…) avec des données comportementales individualisées qui répondent aux questions – quelles sont mes contraintes ? – mes disponibilités ? – mes préférences ? – mes envies ?

C’est donc un « open data » local auquel ces startups veulent contribuer qui « fait parler » l’offre de transports et sa multiplicité avec les demandes et besoins de mobilité. Avec comme chantiers concrets, plus de covoiturage et moins d’autosolisme, plus de transports intermodaux et plus de transports propres.
Pour y contribuer, les startups d’Easyrider-Nancy s’engagent concrètement à consacrer une journée par trimestre à « faire parler » leurs données client et à mettre en commun leur intelligence marketing à l’occasion de journées organisées au Paddock.